• Alexandra G.

Et que la lumière soit !


Le planning de la semaine

Attention scoop : c'est le printemps ! Malgré votre moue dubitative après un rapide coup d'oeil par la fenêtre (je savais que j'aurais du l'écrire hier, cette newsletter...), la nature amorce bel et bien - quoique discrètement, presque en silence - un mouvement d'expansion et de renouveau après sa longue parenthèse hivernale.

C'est d'ailleurs l'étymologie du mot "printemps" en chinois : "jaillir et déployer".

Cet éveil de la vie, mû par une montée de Yang, augure une époque propice au changement : puisque les énergies vitales, ascendantes, opèrent leur percée, comme un lever de soleil venant rompre délicatement le manteau de la nuit, nous pouvons, nous aussi, choisir d'aller de l'avant, de laisser libre court à nos envies qui, désormais, s'affirment, se manifestent, mises en lumière, tout en mettant fin aux schémas obsolètes qui ne nous servent plus.

Mais la transition d'une saison à l'autre entraînant parfois quelques bouleversements, un certain temps d'adaptation sera nécessaire, car selon les préceptes ayurvédiques, nous quittons l'état "Vata" (en lien avec les éléments de l'air, de l'éther) pour aborder la période "Kapha" (l'association de la terre et de l'eau).

Printemps = changement (lentement + sûrement)

En d'autres termes, si le froid de l'hiver pouvait nous rendre distrait, éparpillé, voire anxieux, la douceur du printemps, elle, aura tendance à alimenter une éventuelle léthargie, se traduisant par un manque de motivation, une lenteur tant physique qu'intellectuelle. Notre élan d'extériorisation, quoique bien présent, se retrouve alors comme freiné, contrarié par l'effet de stagnation inhérent à cette période d'entre-deux...

Sans la montée de sève, des racines vers la cime, les bourgeons ne sauraient éclore, et les arbres ne refleuriraient plus. À nous de favoriser ce même flux, d'exercer notre volonté dans le sens de la vie. L'ancrage étant retrouvé, partons de celui-ci comme d'une base, d'un tremplin apte à créer de l'espace, en quête à la fois d'expansion et d'extension, colonne longue, réceptive, cage thoracique large, ouverte.

S'établir dans le mouvement/sentir les vibrations subtiles, énergétiques, quand l'immobilité est de mise.

Les pratiques à venir nous permettront donc d'accueillir pleinement ce nouveau cycle, de calquer notre rythme intérieur sur celui de la nature, pour que l'harmonie soit de mise, empreinte de légèreté comme ces douces brises printanières dont nous languissons... Patience ! D'ici là, observons avec émoi le décor évoluer, muer, et l'écho de cette transformation dans nos ressentis profonds.

Il y a tant à redécouvrir !

Belle semaine à vous,

À très bientôt sur le tapis !

www.yogalexandra.fr

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now