• Alexandra G.

Effort & grâce




La grâce, qu’est-ce que c’est, au juste ? Un certain sourire, dirait sans doute Sagan. Ou peut-être un petit quelque chose de l’ordre de la légèreté. Un envol perpétuel, au-dedans - discret, chuchotant.

Se sentir porté(e), soutenu(e), en dépit du poids du monde, et malgré les vents contraires.

Selon le Katonah yoga, si l’on aspire à la grâce, il importe d’aller vers l’effort, mais aussi de tâcher de se souvenir, au coeur de cet effort, de laisser le temps à la grâce d’apparaître, de lui faire de la place. Tabula rasa.

Car c’est sans doute par là, qu’il faudrait commencer : agencer l’espace, tenter l’ouverture. Respirer alors, quand l’horizon est enfin dégagé.

Quel vertige, que de se retrouver face à l’infini, que de ne plus savoir où aller puisque tout est soudainement possible ! Nous sommes libres. Quoi de plus grisant, quoi de plus déroutant ?


Mettre en place les conditions propices à notre épanouissement demande un effort, une pointe d’inconfort, parfois.

La grâce se mérite, se laisse désirer comme un chat indolent dont on guette les petites moustaches contre le bout de nos doigts. Pour en entendre le ronron, il faut faire montre de patience, de ténacité.

Et de douceur, toujours - l’apanage même de la grâce, peut-être sa définition la plus proche.


0 commentaire

Posts récents

Voir tout
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now